Les champions du Box Office Les champions du Box Office en France

en France


Chiffres provenant du CNC (sauf précision).

le bandeau de pub


Titre Année de sortie Entrées Pays
161 Le bossu 1959 5 847 123 France  Italie

Affiche du Bossu (1959)
« Le bossu » réunit deux stars en cette fin des années 50, chacune ayant tourné de plus déjà dans ce type de film avec succès : pour Jean Marais cela remonte seulement à l’année précédente avec « La Tour prend garde » (qui cumulera 2,3M d’entrées), et pour Bourvil il a eu un franc succès en jouant aussi un rôle proche de celui qu’il tient dans « Le bossu » dans « Les trois mousquetaires » en 1953 qui fut un triomphe (et déjà réalisé par André Hunebelle).

Le film sort en France le 4 novembre 1959 (et non le 13 janvier 1960 comme souvent écrit, y compris dans des documents du CNC, date correspondant à sa sortie parisienne qui fut plus tardive que sa sortie dans d’autres villes telles Nice), en exclusivité dans quelques salles, et la semaine de Noël sa diffusion est élargie avec succès à 37 salles, pour 252 924 entrées, troisième de la semaine ; il cumule alors 447 180 entrées, un bon début.
Il enchaine avec une semaine du Nouvel an de même niveau, à 277 988 entrées (mais sur 54 salles).
Puis son nombre de salle baisse, et il repasse sous les 100 000 entrées hebdomadaires pendant les quatre semaines suivantes, atteignant alors le million d’entrées. Le film est d'ors et déjà un succès clair, en cette époque où l'exploitation dure sur des années.
Sur février, il enchaine deux semaines au dessus des 80 000 entrées. Le film est familial et c’est bien logiquement qu’il monte à 157 193 entrées (sur 31 salles) à l’occasion des vacances. Et deux semaines plus tard il franchit les 1,5M (en refaisant une belle semaine hors vacances cette fois-ci à 149 697 entrées), on est début mars 1960.
Il reste autour des 100 000 ainsi tout le mois de mars, et il passe les 2M en avril.
Et pour la première fois en mi-avril il devient premier de la semaine, avec une semaine à 202 437 entrées (sur 50 salles). Il s’y maintiendra une seconde semaine, terminant au bord des 2,5M.
Puis il baisse sur mai. Il faudra attendre mi-juillet pour le voir passer les 3M d’entrées. Alors que « Les trois mousquetaires » de 1953 du même réalisateur et avec Bourvil est repris avec succès (et dépasse alors les 4,5M d’entrées). Il squatte le top 10 hebdomadaire tout l'été, mais avec des chiffres bas, car comme chaque année la fréquentation estivale est faible.
Si avec les sorties de la rentrée, le film baisse dans les classements, ses chiffres semaine après semaine restent bons, dans la zone des 40-50 000, et il franchit les 3,5M en octobre.

C'est à cette période que sort "Le capitan", nouveau film de Cape et d'épée, avec Marais et Bourvil, réalisé aussi par Hunebelle et la même équipe, et dont le tournage commença le 27 avril 1960, alors que "Le bossu" était déjà clairement un succès en cours. Il faut battre le fer tant qu'il est chaud... Et ce "Capitan" est un succès rapide (malgré que celui sorti 14 ans plus tôt avait déjà dépassé les 5M d'entrées!), avec dès sa seconde semaine, pour la Toussaint, la première place hebdomadaire avec 202 415 entrées sur ses 17 salles d'exclusivité, et il sera au total quatre fois premier; et avec seulement une semaine de plus dans l'année que "Le bossu", il aura plus de 2M d'entrées sur 1960 quand "Le bossu" n'en avait eu qu'un peu plus de 0,4M sur 1959, "Le bossu" a fait une bonne publicité au "Capitan", le public s'est précipité pour voir de nouveau le même style de film avec la même équipe (il terminera sa carrière avec 4,877M d'entrées, et une troisième place des sorties de 1960).
Bien sûr, ce succès immédiat fait un peu d'ombre au "Bossu" les premières semaines, puis, ce dernier étant dans d'autres types de salles, c'est plutôt complémentaire, l'un faisant de la publicité à l'autre.
Au total, sur 1960, "Le bossu" ajoute 3 440 134 entrées à son boxoffice, qui atteint désormais 3 887 314 entrées, et il est second sur l'année calendaire 1960.
Affiche du Bossu (1959)
C'est bien sûr loin d'être fini, avec l'excellente réputation du "Bossu", le public va continuer à aller le voir sur 1961. Malgré la concurrence d'autres films de cape et d'épée, dont en avril "Le capitaine Fracasse" avec Jean Marais (plus de 3,1M d'entrées au final), puis en automne "Le miracle des loups" avec de nouveau Jean Marais et de nouveau Hunebelle à la réalisation (presque 3,8M au final), et d'une nouvelle version (déjà!) des "Trois mousquetaires", cette fois-ci par Borderie (4,5M d'entrées au final), "Le bossu" réussit encore à attirer 836 265 bretteurs en 1961, soit le 58ième succès encore sur cette troisième année d'exploitation. Il cumule alors 4 723 579 spectateurs.
"Le bossu" est devenu le plus gros succès de Jean Marais en rôle principal, devant "Aux yeux du souvenir" (quant au box office du "Comte de Monte-Christo"... voir sa fiche...).

En 1962, il est nettement moins vu, mais en ajoutant encore 247 281 entrées, son cumul devient vraiment haut, avec 4 970 860 entrées.
En 1963, il est moins diffusé, mais encore présent sur les écrans, avec 157 997 entrées, et plus de 5M de cumul : 5 128 857 précisément. Il devient le quatrième plus gros succès de Bourvil à fin 1963 (à 2021, il est finalement le sixième plus gros succès de Bourvil).
En 1964, il a presque fini sa première exploitation, avec seulement 37 000 entrées de plus.

Mais le film est repris en 1965, avec 107 004 entrées, et encore plus en 1966 avec 250 939 entrées de plus, "Le bossu" atteint alors 5 523 800 entrées, un vrai triomphe sur la durée, toujours second des sorties de 1959.
Il ajoute encore 139 770 entrées en 1967, puis 104 657 en 1968, après dix ans d'exploitation il cumule 5 768 227 spectateurs.
Il monte encore un peu en 1969, cumulant 5 811 737 entrées, et 47ième plus gros succès sur une période de 25 ans d'exploitation.
Il ne sera dépassé par "La belle au bois dormant" qu'en 1995, devenant alors le troisième plus gros succès des sorties de 1959.

Accueil internautes :
AC 7,0 (1000). SC 6,7 (2100). IMDB 6,9 (1000). K 7,6 (1916). FA NS. D NS.
Film peu noté, mais assez aimé.


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression LABORIEUSE.
Moins de 500 entrées en cinq ans.

 Pour partager la page :