Les champions du Box Office Les champions du Box Office en France

en France


Chiffres provenant du CNC (sauf précision).

le bandeau de pub


Titre Année de sortie Entrées Pays
34 Le Docteur Jivago 1966 9 817 914 USA

Affiche du Docteur Jivago
"Le Docteur Jivago" adapte le livre homonyme édité en 1958 en France (plus prestigieux que populaire, dont l'auteur est prix Nobel de littérature cette année-là), par en grande partie l'équipe de "Lawrence d'Arabie". C'est une méga production, et un film de plus de trois heures. MGM choisira de le sortir en France tel un évènement spécial, à la manière de "Ben-Hur" par exemple, dans uniquement des salles de prestige (aux tarifs élevés) pendant des mois.
Il est sorti en fin 1965 aux USA, avec la même stratégie, qui a fonctionné grâce à une énorme publicité, mais aussi à un excellent bouche à oreille qui s'est mis en place au fil des mois. Le film a donc ses chances d'être un évènement tout le long de 1967, et d'être un succès sur le long terme avec un élargissement de sa diffusion seulement en 1968 en cas de gros succès.
A voir s'il fera aussi bien que "Lawrence d'Arabie" (près de 4M à cette date); quant à "Ben-Hur" (8M à 1966), il fut un film hors norme au sujet porteur, difficile d'espérer autant.

"Le Docteur Jivago" sort le 28 septembre 1966 (contrairement au "7 décembre" qu'on retrouve repris partout sur internet) en exclusivité parisienne sur deux salles, avec 30 650 entrées, bon score par séance vu la durée du film! Il est projeté en 70mm au Marignan (salle de 2000 places à l'époque) où il restera 31 semaines de suite à l'affiche, et au Richelieu (1600 places).
En seconde semaine, 33 650 entrées dans les mêmes conditions : comme aux USA le bouche à oreille est positif. Puis 32 250 et 29 440 entrées. Son exclusivité purement parisienne est un succès net! En cinquième semaine, il ajoute une salle et du coup son score monte à 44 510 entrées! Là encore le succès par salle est impressionnant! Durant cette période, il a dû avoir pas mal de séances complètes, ce qui ajoute au prestige du film, et acquérir du prestige est bien le but de ce genre d'exclusivité sur le long terme (en plus d'une recette élevée, avec un prix de la place nettement supérieurs aux prix habituels).
En septième semaine il passe à quatre salles, et 46 564 entrées sur la semaine. Pour le moment tout va bien, le film avance lentement mais sûrement.
Il passe à cinq salles fin novembre, ce qui le fait remonter à 46 097 entrées, de nouveau une exclusivité dans une nouvelle ville qui est un gros succès.
Puis il passe à 6 puis 7 salles, et sa moyenne par salle baisse nettement, mais il faut dire que la semaine précédent les vacances de Noël n'est pas la plus propice, et que "la grande vadrouille" vient de passer à 35 salles et écrase la concurrence dans les villes où il est sorti.
Mais pour la semaine de vacances de Noël, le film est distribué dans plus de villes de France, avec 19 copies, et il fait 111 199 entrées. On aurait pu espérer un peu plus malgré tout, vu la période et vu que c'est sa première semaine pour une majorité des villes où il est maintenant diffusé, il faudra voir s'il se maintient et si le bouche à oreille prend dans ces nouvelles villes. Il franchit les 500 000 entrées de cumul.
Pour la semaine du Nouvel an, il ajoute une salle et réalise 123 943 entrées. Il progresse en entrées par salle, mais d'une manière habituelle entre ces deux semaines. "La grande vadrouille" écrabouille tout, en étant le premier film a réalisé un million d'entrées sur une seule semaine! (et précision pour les non habitués aux sorties de l'époque : il est sur seulement 95 copies!)
Affiche espagnole du Docteur Jivago

Certains pays accentuent le décolleté de Julie Christie sur leur affiche, selon la mode de l'époque
(ici une affiche espagnole).

Après les vacances, tout le monde chute logiquement, mais sans augmentation de son parc de salles "Le Docteur Jivago" passe de 7ième à 4ième de la semaine. Cependant, il ne crée pas visiblement l'évènement, un film comme "Les professionels" est devant lui avec seulement 17 salles. Peut-être sa durée et le prix du ticket freinent-ils légèrement son exploitation? Ceci dit, il reste un beau succès en cours, mais il n'a pas la carrière d'un champion pour le moment.

Les semaines suivantes, il passe à 22 salles, tout en baissant peu à peu. Il passe le million d'entrées début février, en 19ième semaine.
Sur février par contre, le film se stabilise, tout en perdant quelques copies (17 circulent début mars), sans doute le film tourne-t-il désormais : avec le même nombre de copies de nouvelles villes ont accès au film pour la première fois.
Et courant mars son exposition remonte, et pour la troisième fois il dépasse les 100 000 (121 745 entrées) et passe à 27 copies à Pâques. Les 1,5M sont franchis fin mars.
Il réussi une quatrième semaine au-dessus des 100 000 puis redescend sous ce chiffre, malgré désormais 30 copies. Le film est un succès, mais pas un phénomène.
Sur les quatre semaines suivantes, son exposition et ses entrées hebdomadaires baissent, il passe sous les 50 000. Cependant les 2M sont franchis, on est début mai, cela fait 7 mois et demi qu'il est sorti, il n'a jamais quitté le top 30. Pour le moment le plan de la MGM se passe bien, mais sans éclat particulier. Le film est parti pour être un gros succès (cela dépendra désormais de son acceuil dans les salles de quartiers et de petites communes), mais pas un triomphe. Quoiqu'il en sera, c'est déjà un succès aux 2,5M garantis.
Fin mai il passe sous les 35 000 entrées hebdomadaires, toujours sur 18 copies. Il faut dire qu'en cette période de l'année la fréquentation des salles commence à baisser avant de reprendre en septembre.
Et début juin il passe sous les 25 000, ce qui fait quand même peu, même si sur seulement 15 salles.
Fin juin, après 9 mois, il n'est plus qu'à 15 564 sur 11 copies, avec 2 267 266 entrées de cumul. Les 3M semblent désormais trop loin lors de sa première sortie...
En comparant avec "Lawrence d'Arabie" (sorti en 1963, plus de 3h aussi, même équipe), après 9 mois il ne cumulait "que" 1,255M d'entrées, mais il engrangeait 72 000 entrées sur 25 salles! (et il a cumulé 4M en 4 ans de première sortie)
Affiche du Docteur Jivago

D'autres affiches mettent l'accent sur le roman.

Et la baisse continue la semaine suivante, plus que 11 687 entrées sur 7 salles, limite de quitter le top 30...
Heureusement, c'était le fond, il remonte ensuite de semaine en semaine alors que les vacances d'été ont commencé, et que la période estivale est favorable à l'exploitation en seconde exclusivité des gros films de l'année précédente. Et grâce à un très joli parcourt estival (il réintègrera même le top 10 certaines semaines) le film franchit les 2,5M en fin d'été. Cela fait 11 mois qu'il est sorti. "Lawrence d'Arabie" était alors à près de 2M d'entrées, avec encore de hauts résultats hebdomadaires (mais sur une période hivernale plus favorable).

En septembre, certes la fréquentation globale augmente, mais tout de même "Le Docteur Jivago" devient exceptionnel, il remonte dans le top hebdomadaire, il devient même 3ième mi-septembre, avec 70 924 entrées sur seulement 20 copies! Je ne sais pas la raison, si ce n'est la réputation excellente du film. Il devance par exemple "La grande vadrouille" sur 63 salles (et plein de films plus récents sur plus de 20 salles). A voir si cette remontée se prolonge ou n'est qu'une reprise de rentrée dans les grosses villes.
Et jusqu'à mi-octobre, le box office du film restera haut, plusieurs fois présent dans le top 10 dans une période de forte fréquentation des salles, c'est du tout bon, et même si à partir de mi-octobre il se remet à baisser, il franchit les 3M fin octobre, après 13 mois de carrière. "Lawrence d'Arabie" en était à 2,6M et dans les eaux du "Docteur Jivago" pour la fréquentation hebdomadaire, le docteur garde donc encore une avance sur le lieutenant.

Sur le reste de l'année 1967, le film a des résultats en dents de scie, mais fin décembre le voit tout de même plusieurs semaines dans le fond du top 30 avec des résultats faibles (pour la première fois il a sa première semaine à moins de 1000 entrées par copie), bien qu'il remonte avec l'arrivée des vacances.
Mais sur janvier il est de nouveau par deux fois au-dessus des 50 000 entrées et 4 fois dans le top 15! A chaque fois que sa carrière parait terminée, le box office du film remonte tout en restant sur moins de 40 copies! En plus de la nécessaire bonne réputation du film, la seconde raison est sans doute un roulement de sa diffusion qui lui permet de toucher peu à peu tous les publics de France, mais tout en réussissant à continuer à rester un évènement même plus d'un an après sa sortie, remplissant les salles le diffusant malgré ses 3h20 (à part une semaine en automne, depuis il a toujours dépassé les 1000 entrées par copie ce qui est loin d'être le cas de tous les films du top 30). Et du coup les 3,5M sont passés mi-janvier.

Il devient vraiment difficile de dire quand le film s'arrêtera, car s'il n'est jamais monté haut, et qu'il est déjà par deux fois descendu très bas, il est à chaque fois remonté dans le box office hebdomadaire, et cela fait déjà 16 mois que le film est sorti, et depuis dix mois il n'a finalement pas vraiment baissé au box office.
Disque du Docteur Jivago

Disque de la chanson composée sur la musique titre du "Docteur Jivago".


A noter que la musique du film est aussi un gros succès, la bande-orginale mais aussi la chanson en français sortie en 45 tours, chantée par John William, mais aussi par d'autres (Les compagnons de la chanson, Luis Mariano, etc).

Mi-février, "Le Docteur Jivago" bat un record! et oui son box office n'aura jamais été impressionnant, mais sa durée si!
Cela fait 72 semaines d'affilé que le film est dans le top 30, battant le record de "La grande évasion" (71 semaines donc)!
Pourtant les deux films ont des résultats totalement différents : "La grande évasion" cumulait alors sur la période 6 428 344 entrées, quand "Le Docteur Jivago" n'en avait "que" 3 573 552! La raison : "La grande évasion" a réalisé 23 semaines au-dessus des 100 000 entrées, quand "Le Docteur Jivago" n'en a eu que quatre! On verra si sur la longeur la stabilité du "Docteur Jivago" lui permettra de rattraper l'écart...
Les autres films des années 50-60 a avoir une présence en continue très longue dans le top 30 : "Le pont de la rivière Kwai" (66 semaines), "Le jour le plus long" (60) et "La guerre des boutons" (58). Merci à Franck et son blog "boxoffice-archives" pour le calcul de l'information.
Mais tout ça n'est rien comparé à "Il était une fois dans l'ouest", qui passera 130 semaines non stop dans le top 30! Plus d'un an encore à tenir pour "Le Docteur Jivago" pour faire mieux...

En mars, cela fait maintenant un an et demi que le film est sorti. Ca sent quand même (pour la troisième fois!) la fin de carrière, cette fois-ci les entrées par copie passe plusieurs fois sous les 1000, mais malgré ça le film s'accroche toujours au top 30, et son cumul continue à progresser, même si lentement. Et début avril, le film quitte pour la première fois le top 30, il y aura passé 79 semaines d'affilé!
Les 4M ne font plus de doute (il cumule 3 814 507 entrées lorsqu'il quitte le top 30, avec 18 372 entrées cette semaine-là), et j'écris une fois de plus "ce sera difficile de faire plus", mais une fois de plus le film me fera mentir!

En effet, après une semaine d'absence, le film revient dans le top 30, à plus de 30 000 entrées, à l'occasion des vacances de Pâques; certes c'est très loin de ce que fait De Funès qui place 4 films au-dessus des 100 000 entrées (et un au-dessus des 500 000!), mais "Le Docteur Jivago" continue dans l'ombre son bout de chemin (et il fera plus que tous ces films de De Funès au final).
Il repassera 5 semaines dans le top 30! Et fin mai, il franchit enfin les 4M d'entrées! Cela fait 20 mois qu'il est sorti! Cela fait longtemps que "Lawrence d'Arabie" n'est plus dans le top 20, et son score est donc battu! Mission rempli pour le docteur, même si cela aura été tout en discrétion (jamais n°1 ou même n°2, jamais 125 000 entrées...).
Affiche du Docteur Jivago

Affiche avec la mise en avant des Oscars gagnés
(mais 6 Oscars sur l'affiche alors qu'il en a gagné 5 et a été nominé à 10...).

L'été va permettre au film de repasser dans le top 30, pendant 7 semaines à suivre, remontant de semaine en semaine, et fin août il est même n°5 hebdomadaire pour sa 100ième semaine d'exploitation!
Et il va rester 3 semaines de plus dans le top 30 et remonter encore 5ième (avec 63 575 entrées), puis 6ième avec 70 275 spectateurs, un film inusable! Et il est encore au-dessus des 50 000 entrées la semaine suivante qui fête ses deux années d'exploitation!
Début octobre, il passe même troisième, avec 92 733 entrées! c'est une de ses meilleures semaines et cela fait pourtant plus de deux ans qu'il tourne à travers la France!
Les 4,5M sont franchis, mais où et quand s'arrêtera-t-il?...
Et fin octobre il réédite l'exploit (3ième et 92 349 entrées), le tout sur un parc de salles toujours aussi modeste (39 salles cette semaine là).
Avec cet automne 1968 de folie, le film franchit les 5M avant la fin novembre.

Le film restera dans le top 30 jusqu'à mi décembre. Cela fait un total de 107 semaines passées dans le top 30! Il égale le record qu'avait établi "Le jour le plus long"! (de nouveau, merci à Franck P.)

Puis il revient une fois dans le top 30 lors de la semaine de Noël. Il cumule 5 233 020 entrées à fin 1968.

Début 1969, il passe de nouveau 6 semaines consécutives dans le top 30! Puis de nouveau 3 semaines en mars, où il franchit les 5,5M. Et une dernière fois en avril.
A l'occasion du creux estival, il est reprogrammé plus largement, et réapparait en juillet pour de petits chiffres par salle désormais, logiquement après deux ans et demi d'exploitation. En juillet et août il sera 5 semaines dans le top 30, progressant même peu à peu, au point que fin août il est de nouveau présent mais avec cette fois-ci une bonne moyenne par salle, et en première semaine de septembre le film arrive à monter sur le top 5 hebdomadaire avec plus de 50 000 entrées! Mais quand s'arrêtera-t-il donc? Cela fait maintenant 124 semaines dans le top 30! Et trois semaines plus tard, il fête à la fois ses 3 ans d'exploitation et ses 6M d'entrées!

Et le film passera encore 4 semaines dans le top 30, puis il ajoutera une semaine en novembre, cumulant 131 semaines de présence...
Fin 1969, le film cumule 6 263 037 entrées, il est désormais le 35ième plus gros succès au box office français depuis fin 1944. Et tout ça sans jamais avoir fait mieux qu'une troisième place hebdomadaire...

Le film fonctionnera de nouveau bien pendant l'été et septembre 1970, passant 7 semaines dans le top 30. Il ajoute cette année-là encore 702 076 entrées à son box office qui atteint désormais 6 965 113 entrées (24ième depuis 26 ans).
Couverture du livre du Docteur Jivago

Les positions se sont inversées :
le film est maintenant un argument de vente du livre.

Il continuera à être diffusé de ci de là pendant les deux années suivantes, il franchit les 7M en 1971 avec 376 327 entrées de plus, puis 102 792 en 1972, cumulant donc 7 444 232 entrées fin 1972. Il aura passé 139 semaines dans le top 30 pendant sa période de première exploitation, chapeau!

Le film ressort en mai 1973. Il n'atteindra jamais les 35 000 entrées par semaine, mais sera tout de même 15 semaines dans le top 30 en 1973. Et de nouveau sans jamais monter haut, il réussi à attirer encore 585 167 spectateurs sur l'année, puis 255 149 l'année suivante, et encore 308 863 en 1975. En 1976, il est retiré de l'affiche, avant quoi il réalise encore 26 516 entrées. Il aura fait 1 175 695 entrées de plus sur cette période; son box office est désormais de 8 619 927 spectateurs, très impressionnant! Et pour rappel, en n'ayant jamais été plus haut que la troisième place hebdomadaire!

Après deux ans sans être visible, le film ressort pendant l'été 1978. Il ne fera pas 50 000 entrées hebdomadaire, mais aura 11 semaines dans le top 30. Sur 1978, il engrange encore près de 500 000 et en deux ans il aura engrangé encore 707 774 entrées. Son box office est désormais un rare 9 327 701 spectateurs.

De nouveau, "Le Docteur Jivago" n'est plus visible, pendant trois ans, et il ressort en été 1983. Cette fois-ci il dépasse deux fois les 50 000 entrées hebdomadaire, mais en 1983 les carrières sont plus frontales, et ce meilleur départ ne lui permet pas d'aller aussi loin qu'en 1978, il finit l'année avec 386 849 entrées de plus, qu'il complète par 58 850 en 1984, et 36 282 spectateurs tardifs sur les deux années suivantes, sa carrière télévisée a commencé, ce qui met fin à sa magnifique carrière en salle.


Accueil internautes :
AC 8,0 (4300). SC 7,6 (4000). IMDB 7,9 (76 000). K 7,2 (4500). FA 7,9 (36 000). D 8,5 (18 300).
Le film est beaucoup aimé par ceux qui l'ont vu, mais finalement assez peu populaire auprès des internautes francophones désormais, malgré son triomphe français (en Russie, il n'est sorti qu'en 1994). Les sites anglosaxon et hispanophone ont beaucoup plus de notes.


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression LENTE et IRREGULIERE.
Entre 500 et 2000 entrées en cinq ans et parfois moins de 100 entrées par an.