Les champions du Box Office Les champions du Box Office en France

en France

Films entre 9 000 000 et 10 000 000 de spectateurs en France


Entrées CNC (sauf précision contraire) du 1er janvier 1945 au 31 décembre 2022.


Titre Année de sortie Entrées Pays
31 Les misérables 1958 9 969 112 France  Italie

Affiche des Misérables 1958
Pour ce film, il y a un souci concernant son résultat d'entrées au box office français : il a parfois été exploité en deux films ("deux époques", de 1h37 et 2h00), et chaque film a alors été compté comme venant d'un seul et même film. Cependant il semble que cette diffusion n'a pas été majoritaire, et que l'essentiel de sa carrière a été sur une exploitation événementielle d'un film unique de longue durée (3h37, avec entracte) (et en DVD il est sorti sous un montage de 3h).
On peut donc considérer gonflé sérieusement le box office donné ici, du fait de cette exploitation parfois en deux parties ( = deux tickets si les deux parties vues par le même unique spectateur), mais impossible d'avoir l'information, le n° de visa étant le même pour le film en une partie, ou pour chacune des deux "époques". Il est donc fort possible que le film n'ait été vu que par 8 millions de spectateurs (ayant payé près de 10M de billets pour voir le film en entier) mais même alors cela reste un succès monstrueux!

Pathé avait déjà produit avec succès une version des "Misérables", en 1934; la firme pensait le moment venu d'en tourner une nouvelle version à gros budget et en couleur. Pathé réunit un casting en or, et bien sûr espérait récupérer rapidement son gros investissement. La sortie a lieu le 12 mars 1958.
Le film sort rapidement sur plus de copies qu'habituellement à l'époque (où les carrières des films s'étalaient sur plusieurs années) mais peut-être car il y avait parfois deux copies pour ce même film, une pour l'époque 1 et une pour l'époque 2? - en plus des copies du film en une seule partie.
Affiche des Misérables 1958, deuxième époque

Affiche de la "seconde époque" des "Misérables".

Et déjà mi-avril il dépasse les 2M d'entrées! Autant dire qu'on part sur du très haut niveau!
Et le film confirme son départ fulgurant (pour l'époque), en passant les 4M le 7 octobre 1958!
Et il marche très fort sur l'automne, passant début décembre les 6M! Jusqu'où s'arrêtera-t-il?
"Les misérables" ralentit un peu la cadence sur début 1959, et il passe les 7M le 24 mars 1959.
Fin 1959, il en est déjà à 7 702 988 entrées, soit le cinquième plus gros succès depuis fin 1944!
Après deux années d'exploitation, il cumule 7 821 607 entrées (soit 1,6M d'entrées de plus que les 24 premiers mois d'exploitation des "Dix commandements", sorti lui aussi la même année; et qui finira pourtant avec 4,3M d'entrées de plus que "Les misérables").
C'est alors un succès nettement plus marqué hors de Paris, où il n'est que sixième des films de 1958 exploités sur deux ans (et que 17ième pour les exclusivités, logiquement comme Pathé a choisi de le sortir rapidement dans plusieurs salles). Il est possible que son exploitation dans les cinémas de grande capacité de centre ville a été sur la copie de 3h37, et dans les petites salles en deux séances à plus bas prix mais multipliant les entrées "artificiellement" (deux films mais un même n° de visa).
En 1960, avec encore 525 965 entrées sur l'année, il passe les 8M à 8 228 009 spectateurs.
En 1961, c'est encore 340 514 spectateurs de plus.
Affiche russe des Misérables 1958

Affiche russe des "Misérables".

Il ressort en 1962, ce qui lui permet de passer les 9M d'entrées. Il est fin 1962 à 9 030 573 spectateurs.
Et encore 337 196 entrées en 1963, et un box office de 9 367 769 spectateurs.
Puis par trois fois il réunira encore un peu plus de 100 000 entrées annuelles (en 1964, 1966 et 1967), mais sans grosse reprise comme en aura par exemple "Les dix commandements" sorti la même année que "Les misérables". Et sa carrière se poursuit en douceur fin des années 60, 1968 est la dernière année au dessus des 24 000 entrées annuelles, et 1972 est la dernière année où le film dépassera 10 000 entrées sur un an.
Fin 1969, il cumule 9 909 259 entrées (avec la réserve des sorties en deux époques), et est alors le sixième plus gros succès depuis fin 1944 (25 ans)! (et même s'il n'a eu réellement que 9M d'entrées à cette date pour le film complet, en réunissant les deux époques, cela en ferait quand même le neuvième plus gros succès de l'époque).
Est-ce à cause des multiples versions existantes basées sur le livre des Misérables que le film n'a pas eu une carrière plus en longueur avec une grosse reprise 10 ans après sa sortie? Pourtant la version américaine sortie en 1953 en France n'a pas empêché cette version de triompher en 1958 (mais il faut préciser qu'elle n'avait eu qu'un très relatif succès, avec 503 328 entrées en France). Et il faudra attendre les années 70 pour qu'il y ait une nouvelle version en France, une mini série tournée pour la télévision; il y avait donc la place pour une reprise de prestige.
"Les misérables" est donc un pur succès de la fin des années 50 - début des années 60 en France.
Du moins en salle, car ensuite à la télévision le film a eu une longue carrière : il fait parti des films les plus diffusés sur les chaines françaises, avec 32 télédiffusions, alors même que depuis le milieu des années 2010 il est peu télédiffusé (aucune télédiffusion de 2017 à 2022 inclus).

A l'étranger, le film sera un très gros succès en URSS avec 24,4M d'entrées, et en Italie (4,7M).

Accueil internautes :
AC 7,4 (674). SC 7,2 (1300). IMDB 7,4 (1560). K 7,7 (975). FA NS. D 8,8 (7800).
Le film est désormais oublié du grand public, il faut dire qu'il y a eu de multiples versions depuis. C'est curieusement sur le site chinois qu'il a le plus de notes (et il y est très aimé).


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression LABORIEUSE.
Moins de 500 entrées en cinq ans.


Titre Année de sortie Entrées Pays
33 Le roi lion 2019 9 849 600 USA

Affiche du Roi lion 2019
En 2019, les entrées distributeurs sont supérieures de quasi 200 000 entrées à celles du CNC, comme d'habitude avec Disney distributeur, il gonfle un peu son succès. Cependant "Le roi lion" aura encore fait quelques entrées en 2020.

Remake du dessin animé adulé (1994), le pari n'était pas gagné d'avance (un franc succès était nécessaire vu le budget, on parle de 260M$ juste pour la production). Les spectateurs allaient-ils accepter de revoir leur film adoré en version réaliste?
Les versions avec acteurs de "La belle et la bête" et du "Livre de la jungle" avait eu entre 3,5 et 4 millions d'entrées, mais Aladdin avait un peu déçu avec 2,5 millions quelques mois plus tôt.

D'entrée de jeu, "Le roi lion" montra qu'il était encore le roi : 3,25 millions d'entrées première semaine, soit le 8ième meilleur score jamais fait! (avec la réserve de la surestimation de Disney, mais même s'il est 9ième cela reste monstrueux)
De plus la période est favorable, en sortant mi-juillet il lui reste encore 6 semaines de vacances scolaires. "Comme des bêtes 2" sort deux semaines plus tard, mais déçoit un peu, et les spectateurs préfèrent aller voir "Le roi lion", avec ou sans leurs enfants. Ce fut la réussite du film : il attira le public familial, mais aussi les jeunes adultes nostalgiques ou curieux de découvrir la nouvelle version d'un film qui berça leur enfance (non seulement le dessin animé de 1994 triompha en salle, mais aussi en cassette vidéo, et fut vu et revu des enfants des annnées 90).
Ses baisses furent assez classiques, mais comme son démarrage avait été monstrueux, le cumul est hors norme. "Le roi lion" resta 6 semaines dans le top 2 et 13 semaines dans le top 20.
Son box office est proche du niveau de la première sortie du "Roi lion" en dessins animés, c'est vraiment une histoire adorée de deux générations.

Accueil internautes :
AC 8,0 (22 000). SC 5,7 (14 000). IMDB 6,8 (240 000). K 7,2 (257 000). FA 6,4 (20 000). D 7,2 (338 000).
C'est le grand écart entre AC (adoré) et SC (pas trop aimé) chez les francophones... Les autres sites sont dans la même zone : assez apprécié (mais moins que la version en dessins animés), en dessous de la moyenne en Chine et Russie.




Titre Année de sortie Entrées Pays
34 Le Docteur Jivago 1966 9 817 914 USA

Affiche du Docteur Jivago
"Le Docteur Jivago" adapte le livre homonyme édité en 1958 en France (plus prestigieux que populaire, dont l'auteur est prix Nobel de littérature cette année-là), par en grande partie l'équipe de "Lawrence d'Arabie". C'est une méga production, et un film de plus de trois heures. MGM choisira de le sortir en France tel un évènement spécial, à la manière de "Ben-Hur" par exemple, dans uniquement des salles de prestige (aux tarifs élevés) pendant des mois.
Il est sorti en fin 1965 aux USA, avec la même stratégie, qui a fonctionné grâce à une énorme publicité, mais aussi à un excellent bouche à oreille qui s'est mis en place au fil des mois. Le film a donc ses chances d'être un évènement tout le long de 1967, et d'être un succès sur le long terme avec un élargissement de sa diffusion seulement en 1968 en cas de gros succès.
A voir s'il fera aussi bien que "Lawrence d'Arabie" (près de 4M à cette date); quant à "Ben-Hur" (8M à 1966), il fut un film hors norme au sujet porteur, difficile d'espérer autant.

"Le Docteur Jivago" sort le 28 septembre 1966 (contrairement au "7 décembre" qu'on retrouve repris partout sur internet) en exclusivité parisienne sur deux salles, avec 30 650 entrées, bon score par séance vu la durée du film! Il est projeté en 70mm au Marignan (salle de 2000 places à l'époque) où il restera 31 semaines de suite à l'affiche, et au Richelieu (1600 places).
En seconde semaine, 33 650 entrées dans les mêmes conditions : comme aux USA le bouche à oreille est positif. Puis 32 250 et 29 440 entrées. Son exclusivité purement parisienne est un succès net! En cinquième semaine, il ajoute une salle et du coup son score monte à 44 510 entrées! Là encore le succès par salle est impressionnant! Durant cette période, il a dû avoir pas mal de séances complètes, ce qui ajoute au prestige du film, et acquérir du prestige est bien le but de ce genre d'exclusivité sur le long terme (en plus d'une recette élevée, avec un prix de la place nettement supérieurs aux prix habituels).
En septième semaine il passe à quatre salles, et 46 564 entrées sur la semaine. Pour le moment tout va bien, le film avance lentement mais sûrement.
Il passe à cinq salles fin novembre, ce qui le fait remonter à 46 097 entrées, de nouveau une exclusivité dans une nouvelle ville qui est un gros succès.
Puis il passe à 6 puis 7 salles, et sa moyenne par salle baisse nettement, mais il faut dire que la semaine précédent les vacances de Noël n'est pas la plus propice, et que "la grande vadrouille" vient de passer à 35 salles et écrase la concurrence dans les villes où il est sorti.
Mais pour la semaine de vacances de Noël, le film est distribué dans plus de villes de France, avec 19 copies, et il fait 111 199 entrées. On aurait pu espérer un peu plus malgré tout, vu la période et vu que c'est sa première semaine pour une majorité des villes où il est maintenant diffusé, il faudra voir s'il se maintient et si le bouche à oreille prend dans ces nouvelles villes. Il franchit les 500 000 entrées de cumul.
Pour la semaine du Nouvel an, il ajoute une salle et réalise 123 943 entrées. Il progresse en entrées par salle, mais d'une manière habituelle entre ces deux semaines. "La grande vadrouille" écrabouille tout, en étant le premier film a réalisé un million d'entrées sur une seule semaine! (et précision pour les non habitués aux sorties de l'époque : il est sur seulement 95 copies!)
Affiche espagnole du Docteur Jivago

Certains pays accentuent le décolleté de Julie Christie sur leur affiche, selon la mode de l'époque
(ici une affiche espagnole).

Après les vacances, tout le monde chute logiquement, mais sans augmentation de son parc de salles "Le Docteur Jivago" passe de 7ième à 4ième de la semaine. Cependant, il ne crée pas visiblement l'évènement, un film comme "Les professionels" est devant lui avec seulement 17 salles. Peut-être sa durée et le prix du ticket freinent-ils légèrement son exploitation? Ceci dit, il reste un beau succès en cours, mais il n'a pas la carrière d'un champion pour le moment.

Les semaines suivantes, il passe à 22 salles, tout en baissant peu à peu. Il passe le million d'entrées début février, en 19ième semaine.
Sur février par contre, le film se stabilise, tout en perdant quelques copies (17 circulent début mars), sans doute le film tourne-t-il désormais : avec le même nombre de copies de nouvelles villes ont accès au film pour la première fois.
Et courant mars son exposition remonte, et pour la troisième fois il dépasse les 100 000 (121 745 entrées) et passe à 27 copies à Pâques. Les 1,5M sont franchis fin mars.
Il réussi une quatrième semaine au-dessus des 100 000 puis redescend sous ce chiffre, malgré désormais 30 copies. Le film est un succès, mais pas un phénomène.
Sur les quatre semaines suivantes, son exposition et ses entrées hebdomadaires baissent, il passe sous les 50 000. Cependant les 2M sont franchis, on est début mai, cela fait 7 mois et demi qu'il est sorti, il n'a jamais quitté le top 30. Pour le moment le plan de la MGM se passe bien, mais sans éclat particulier. Le film est parti pour être un gros succès (cela dépendra désormais de son acceuil dans les salles de quartiers et de petites communes), mais pas un triomphe. Quoiqu'il en sera, c'est déjà un succès aux 2,5M garantis.
Fin mai il passe sous les 35 000 entrées hebdomadaires, toujours sur 18 copies. Il faut dire qu'en cette période de l'année la fréquentation des salles commence à baisser avant de reprendre en septembre.
Et début juin il passe sous les 25 000, ce qui fait quand même peu, même si sur seulement 15 salles.
Fin juin, après 9 mois, il n'est plus qu'à 15 564 sur 11 copies, avec 2 267 266 entrées de cumul. Les 3M semblent désormais trop loin lors de sa première sortie...
En comparant avec "Lawrence d'Arabie" (sorti en 1963, plus de 3h aussi, même équipe), après 9 mois il ne cumulait "que" 1,255M d'entrées, mais il engrangeait 72 000 entrées sur 25 salles! (et il a cumulé 4M en 4 ans de première sortie)
Affiche du Docteur Jivago

D'autres affiches mettent l'accent sur le roman.

Et la baisse continue la semaine suivante, plus que 11 687 entrées sur 7 salles, limite de quitter le top 30...
Heureusement, c'était le fond, il remonte ensuite de semaine en semaine alors que les vacances d'été ont commencé, et que la période estivale est favorable à l'exploitation en seconde exclusivité des gros films de l'année précédente. Et grâce à un très joli parcourt estival (il réintègrera même le top 10 certaines semaines) le film franchit les 2,5M en fin d'été. Cela fait 11 mois qu'il est sorti. "Lawrence d'Arabie" était alors à près de 2M d'entrées, avec encore de hauts résultats hebdomadaires (mais sur une période hivernale plus favorable).

En septembre, certes la fréquentation globale augmente, mais tout de même "Le Docteur Jivago" devient exceptionnel, il remonte dans le top hebdomadaire, il devient même 3ième mi-septembre, avec 70 924 entrées sur seulement 20 copies! Je ne sais pas la raison, si ce n'est la réputation excellente du film. Il devance par exemple "La grande vadrouille" sur 63 salles (et plein de films plus récents sur plus de 20 salles). A voir si cette remontée se prolonge ou n'est qu'une reprise de rentrée dans les grosses villes.
Et jusqu'à mi-octobre, le box office du film restera haut, plusieurs fois présent dans le top 10 dans une période de forte fréquentation des salles, c'est du tout bon, et même si à partir de mi-octobre il se remet à baisser, il franchit les 3M fin octobre, après 13 mois de carrière. "Lawrence d'Arabie" en était à 2,6M et dans les eaux du "Docteur Jivago" pour la fréquentation hebdomadaire, le docteur garde donc encore une avance sur le lieutenant.

Sur le reste de l'année 1967, le film a des résultats en dents de scie, mais fin décembre le voit tout de même plusieurs semaines dans le fond du top 30 avec des résultats faibles (pour la première fois il a sa première semaine à moins de 1000 entrées par copie), bien qu'il remonte avec l'arrivée des vacances.
Mais sur janvier il est de nouveau par deux fois au-dessus des 50 000 entrées et 4 fois dans le top 15! A chaque fois que sa carrière parait terminée, le box office du film remonte tout en restant sur moins de 40 copies! En plus de la nécessaire bonne réputation du film, la seconde raison est sans doute un roulement de sa diffusion qui lui permet de toucher peu à peu tous les publics de France, mais tout en réussissant à continuer à rester un évènement même plus d'un an après sa sortie, remplissant les salles le diffusant malgré ses 3h20 (à part une semaine en automne, depuis il a toujours dépassé les 1000 entrées par copie ce qui est loin d'être le cas de tous les films du top 30). Et du coup les 3,5M sont passés mi-janvier.

Il devient vraiment difficile de dire quand le film s'arrêtera, car s'il n'est jamais monté haut, et qu'il est déjà par deux fois descendu très bas, il est à chaque fois remonté dans le box office hebdomadaire, et cela fait déjà 16 mois que le film est sorti, et depuis dix mois il n'a finalement pas vraiment baissé au box office.
Disque du Docteur Jivago

Disque de la chanson composée sur la musique titre du "Docteur Jivago".


A noter que la musique du film est aussi un gros succès, la bande-orginale mais aussi la chanson en français sortie en 45 tours, chantée par John William, mais aussi par d'autres (Les compagnons de la chanson, Luis Mariano, etc).

Mi-février, "Le Docteur Jivago" bat un record! et oui son box office n'aura jamais été impressionnant, mais sa durée si!
Cela fait 72 semaines d'affilé que le film est dans le top 30, battant le record de "La grande évasion" (71 semaines donc)!
Pourtant les deux films ont des résultats totalement différents : "La grande évasion" cumulait alors sur la période 6 428 344 entrées, quand "Le Docteur Jivago" n'en avait "que" 3 573 552! La raison : "La grande évasion" a réalisé 23 semaines au-dessus des 100 000 entrées, quand "Le Docteur Jivago" n'en a eu que quatre! On verra si sur la longeur la stabilité du "Docteur Jivago" lui permettra de rattraper l'écart...
Les autres films des années 50-60 a avoir une présence en continue très longue dans le top 30 : "Le pont de la rivière Kwai" (66 semaines), "Le jour le plus long" (60) et "La guerre des boutons" (58). Merci à Franck et son blog "boxoffice-archives" pour le calcul de l'information.
Mais tout ça n'est rien comparé à "Il était une fois dans l'ouest", qui passera 130 semaines non stop dans le top 30! Plus d'un an encore à tenir pour "Le Docteur Jivago" pour faire mieux...

En mars, cela fait maintenant un an et demi que le film est sorti. Ca sent quand même (pour la troisième fois!) la fin de carrière, cette fois-ci les entrées par copie passe plusieurs fois sous les 1000, mais malgré ça le film s'accroche toujours au top 30, et son cumul continue à progresser, même si lentement. Et début avril, le film quitte pour la première fois le top 30, il y aura passé 79 semaines d'affilé!
Les 4M ne font plus de doute (il cumule 3 814 507 entrées lorsqu'il quitte le top 30, avec 18 372 entrées cette semaine-là), et j'écris une fois de plus "ce sera difficile de faire plus", mais une fois de plus le film me fera mentir!

En effet, après une semaine d'absence, le film revient dans le top 30, à plus de 30 000 entrées, à l'occasion des vacances de Pâques; certes c'est très loin de ce que fait De Funès qui place 4 films au-dessus des 100 000 entrées (et un au-dessus des 500 000!), mais "Le Docteur Jivago" continue dans l'ombre son bout de chemin (et il fera plus que tous ces films de De Funès au final).
Il repassera 5 semaines dans le top 30! Et fin mai, il franchit enfin les 4M d'entrées! Cela fait 20 mois qu'il est sorti! Cela fait longtemps que "Lawrence d'Arabie" n'est plus dans le top 20, et son score est donc battu! Mission rempli pour le docteur, même si cela aura été tout en discrétion (jamais n°1 ou même n°2, jamais 125 000 entrées...).
Affiche du Docteur Jivago

Affiche avec la mise en avant des Oscars gagnés
(mais 6 Oscars sur l'affiche alors qu'il en a gagné 5 et a été nominé à 10...).

L'été va permettre au film de repasser dans le top 30, pendant 7 semaines à suivre, remontant de semaine en semaine, et fin août il est même n°5 hebdomadaire pour sa 100ième semaine d'exploitation!
Et il va rester 3 semaines de plus dans le top 30 et remonter encore 5ième (avec 63 575 entrées), puis 6ième avec 70 275 spectateurs, un film inusable! Et il est encore au-dessus des 50 000 entrées la semaine suivante qui fête ses deux années d'exploitation!
Début octobre, il passe même troisième, avec 92 733 entrées! c'est une de ses meilleures semaines et cela fait pourtant plus de deux ans qu'il tourne à travers la France!
Les 4,5M sont franchis, mais où et quand s'arrêtera-t-il?...
Et fin octobre il réédite l'exploit (3ième et 92 349 entrées), le tout sur un parc de salles toujours aussi modeste (39 salles cette semaine là).
Avec cet automne 1968 de folie, le film franchit les 5M avant la fin novembre.

Le film restera dans le top 30 jusqu'à mi décembre. Cela fait un total de 107 semaines passées dans le top 30! Il égale le record qu'avait établi "Le jour le plus long"! (de nouveau, merci à Franck P.)

Puis il revient une fois dans le top 30 lors de la semaine de Noël. Il cumule 5 233 020 entrées à fin 1968.

Début 1969, il passe de nouveau 6 semaines consécutives dans le top 30! Puis de nouveau 3 semaines en mars, où il franchit les 5,5M. Et une dernière fois en avril.
A l'occasion du creux estival, il est reprogrammé plus largement, et réapparait en juillet pour de petits chiffres par salle désormais, logiquement après deux ans et demi d'exploitation. En juillet et août il sera 5 semaines dans le top 30, progressant même peu à peu, au point que fin août il est de nouveau présent mais avec cette fois-ci une bonne moyenne par salle, et en première semaine de septembre le film arrive à monter sur le top 5 hebdomadaire avec plus de 50 000 entrées! Mais quand s'arrêtera-t-il donc? Cela fait maintenant 124 semaines dans le top 30! Et trois semaines plus tard, il fête à la fois ses 3 ans d'exploitation et ses 6M d'entrées!

Et le film passera encore 4 semaines dans le top 30, puis il ajoutera une semaine en novembre, cumulant 131 semaines de présence...
Fin 1969, le film cumule 6 263 037 entrées, il est désormais le 35ième plus gros succès au box office français depuis fin 1944. Et tout ça sans jamais avoir fait mieux qu'une troisième place hebdomadaire...

Le film fonctionnera de nouveau bien pendant l'été et septembre 1970, passant 7 semaines dans le top 30. Il ajoute cette année-là encore 702 076 entrées à son box office qui atteint désormais 6 965 113 entrées (24ième depuis 26 ans).
Couverture du livre du Docteur Jivago

Les positions se sont inversées :
le film est maintenant un argument de vente du livre.

Il continuera à être diffusé de ci de là pendant les deux années suivantes, il franchit les 7M en 1971 avec 376 327 entrées de plus, puis 102 792 en 1972, cumulant donc 7 444 232 entrées fin 1972. Il aura passé 139 semaines dans le top 30 pendant sa période de première exploitation, chapeau!

Le film ressort en mai 1973. Il n'atteindra jamais les 35 000 entrées par semaine, mais sera tout de même 15 semaines dans le top 30 en 1973. Et de nouveau sans jamais monter haut, il réussi à attirer encore 585 167 spectateurs sur l'année, puis 255 149 l'année suivante, et encore 308 863 en 1975. En 1976, il est retiré de l'affiche, avant quoi il réalise encore 26 516 entrées. Il aura fait 1 175 695 entrées de plus sur cette période; son box office est désormais de 8 619 927 spectateurs, très impressionnant! Et pour rappel, en n'ayant jamais été plus haut que la troisième place hebdomadaire!

Après deux ans sans être visible, le film ressort pendant l'été 1978. Il ne fera pas 50 000 entrées hebdomadaire, mais aura 11 semaines dans le top 30. Sur 1978, il engrange encore près de 500 000 et en deux ans il aura engrangé encore 707 774 entrées. Son box office est désormais un rare 9 327 701 spectateurs.

De nouveau, "Le Docteur Jivago" n'est plus visible, pendant trois ans, et il ressort en été 1983. Cette fois-ci il dépasse deux fois les 50 000 entrées hebdomadaire, mais en 1983 les carrières sont plus frontales, et ce meilleur départ ne lui permet pas d'aller aussi loin qu'en 1978, il finit l'année avec 386 849 entrées de plus, qu'il complète par 58 850 en 1984, et 36 282 spectateurs tardifs sur les deux années suivantes, sa carrière télévisée a commencé, ce qui met fin à sa magnifique carrière en salle.


Accueil internautes :
AC 8,0 (4300). SC 7,6 (4000). IMDB 7,9 (76 000). K 7,2 (4500). FA 7,9 (36 000). D 8,5 (18 300).
Le film est beaucoup aimé par ceux qui l'ont vu, mais finalement assez peu populaire auprès des internautes francophones désormais, malgré son triomphe français (en Russie, il n'est sorti qu'en 1994). Les sites anglosaxon et hispanophone ont beaucoup plus de notes.


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression LENTE et IRREGULIERE.
Entre 500 et 2000 entrées en cinq ans et parfois moins de 100 entrées par an.


Titre Année de sortie Entrées Pays
32 E.T., l'extraterrestre 1982 9 902 880 USA

Affiche d'ET l'extraterrestre
Quand "E.T., l'extra-terrestre" est sorti en France le 1er décembre, le film a déjà l'excellente réputation de sa projection cannoise et surtout de son triomphe public aux Etats-unis, où depuis 6 mois il caracole en tête du box-office hebdomadaire et s'apprête à battre "La guerre des étoiles" pour y devenir le plus gros succès de tous les temps (en recette courante). Le film est donc très attendu, pour être le "film familial de Noël" à côté de la reprise des Aristochats et de "Brisby et le secret de Nimh".

Dès la première semaine, le succès est là : 1,2M d'entrées, ce n'est que la huitième fois qu'un film franchit le million d'entrées, et la seconde fois pour un film étranger, le précédent étant déjà de Spielberg ("Les dents de la mer" en 1976, où il y avait eu exactement la même chose, 6 mois d'attente et de succès américain avant de le voir débouler en force sur les écrans, avec une curiosité attisée).
Et le bouche à oreille est très positif également; ça s'annonce donc très bon pour les vacances, car en seconde semaine (sans vacances), il ne baisse pas, avec encore 1 113 585 entrées! Et c'est la première fois qu'un film réussit à avoir deux semaines au-dessus du million d'entrées!
Et toujours aussi fort, porté par un excellent bouche à oreille, il ne baisse que tranquillement en troisième semaine à 841 667 entrées (3 155 505 de cumul), pour remonter la semaine de Noël et établir un nouveau record avec trois semaines au-dessus du million d'entrées!
Avec 1 020 526 entrées, il cumule déjà 4 176 031 entrées, en quatre semaines, les vacances en cours.
Et il restera premier hebdomadaire avant et pendant les vacances, ce qui fait qu'à la fin de celles-ci, il cumule déjà 5 037 633 entrées! (avec 861 602 entrées la semaine du Nouvel An) En seulement 5 semaines, il est déjà n°1 des sorties de 1982, et il a déjà battu "Les aventuriers de l'Arche perdue", le précédent succès de Spielberg. Mission remplie!
Après les vacances, logiquement il chute assez fortement, mais se maintient encore premier de la semaine.
En semaine 7, il passe second. En semaine 8, toujours second, il cumule déjà 6 117 300 entrées.
Il devient le plus gros succès de Spielberg en France en battant "Les dents de la mer" en semaine 9 (6 396 237 entrées).
Il dépasse les 7M en semaine 12, toujours dans le top 10 hebdomadaire.
Il passera 14 semaines au-dessus des 100 000 entrées, il cumule alors 7 324 545 entrées (début mars).
Il baisse rapidement ensuite, mais au cours de l'été, il sera repris dans les cinémas des villages balnéaires, ce qui le fera remonter dans le top 30.
En fin 1983, il cumule 7 891 069 entrées.
Affiche d'ET l'extraterrestre

Affiche pour la sortie avec un nouveau montage, pour les 20 ans du film.

En 1984 et 1985, il ne sera quasiment pas diffusé (1479 entrées...), mais en décembre 1986 il ressort pour Noël (avec le slogan "le film que vous ne verrez jamais à la télévision"), avec un certain succès sur 1986-1987, restant quelques semaines dans le top 10, et résistant un peu jusqu'aux vacances de février. Sur les deux ans il ajoute 834 322 spectateurs, pour un cumul de 8 726 870 entrées.
L'année suivante, il est encore repris de ci de là, et ajoute encore 87 091 entrées, puis en 1989 c'est 40 509 entrées de plus, et en 1990 il continue à être vu en salle avec encore 55 378 entrées. Dans les années suivantes et jusqu'en 2001, il est de moins en moins diffusé en salle (finalement il a été diffusé sur Canal+ dès 1991) et ne fait plus que quelques centaines d'entrées annuelles, pour un cumul de 8,94M d'entrées.

Pour les 20 ans du film, Spielberg a modifié le montage du film avec quelques scènes en plus et quelques autres modifées, notamment via les effets spéciaux numériques (qui n'existaient pas lors de la réalisation d'E.T.), comme ce fut la mode suite au succès de "La guerre des étoiles - Edition spéciale" en 1997. Malgré quelques polémiques sur l'opportunité de certaines modifications (Spielberg lui-même reviendra sur l'intérêt de ces modifications), le film engrange 472 308 spectateurs, pas si mal pour un film désormais largement vu à la télévision, en télédiffusion comme en cassette puis DVD. Il cumule 9,41M d'entrées fin 2002, et il se classe 29ième plus gros succès depuis 1944.

Depuis la rentrée 2015, le film fait parti de la sélection "Ecole et cinéma", ce qui lui a permis d'augmenter chaque année très significativement son score, le film faisant parti des films choisis préférentiellement pour leurs élèves par les instituteurs participants, parmi les près de 100 films proposés à chaque rentrée.
Grâce essentiellement à ce succès scolaire, il a dépassé "Le monde de Némo" en 2015, "Sous le plus grand chapiteau du monde" en 2016, "20 000 lieues sous les mers" en 2017, "Docteur Jivago" en 2021 et ""Le roi lion" (de 2019) en 2022, année où il franchit les 9,9M.

Accueil internautes :
AC 8,6 (59 000). SC 7,2 (57 000). IMDB 7,8 (377 000). K 7,8 (66 000). FA 7,5 (152 000). D 8,6 (287 000).
Le film est adoré.


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression RARISSIME.
Plus de 100 000 entrées en cinq ans.

223 167 entrées en cinq ans, sans reprise! C'est essentiellement grâce à son franc succès chez "Ecole et cinéma" et "Collège et cinéma" (mais pas que).


Titre Année de sortie Entrées Pays
35 Vingt mille lieues sous les mers 1955 9 628 076 USA

Affiche de 20 000 lieues sous les mers
"20 000 lieues sous les mers" est une prise de risque pour Disney, avec un budget énorme. Heureusement sa sortie en décembre 1954 aux USA est un succès, au box office tout comme artistiquement.
En France, le film sort à la rentrée 1955; et au pays de Jules Verne, le film est bien sûr très attendu. C'est la première adaptation du populaire roman depuis un film antique de 1916 (aux premières prises de vue sous-marines tout de même), et les moments visuellement spectaculaires sont particulièrement attendus et mis en avant dans la publicité.

Et "Vingt mille lieues sous les mers" ne déçoit pas le public français, ce qui lui permet de passer son premier million dès les vacances de la Toussaint.
Le film ne séduit pas que le public familial pendant les vacances : il fonctionne très bien tout le long du mois de novembre et début décembre. Bien sûr, pour les vacances de Noël, il est choisi de nouveau par de gros cinémas, avec succès, ce qui lui permet de passer les 2 millions d'entrées avant même la fin 1955.
Puis le film a une suite de carrière classique, baissant au fil de janvier, et ne faisant plus beaucoup d'entrées en février.
Cependant, fin mars 1956, pour les vacances, le film engrange de nouveau des entrées, ce qui lui permet de passer les 3 millions d'entrées.
Sur la suite de 1956, il continue sa carrière tranquillement, engrangeant peu à peu les entrées sans être spectaculaire, mais ajoutant un million d'entrées de plus à son box office, et fin 1956 il cumule 4 050 470 entrées. Un franc succès (mais pas encore un triomphe). A cette date, il est troisième des films sortis en 1955, derrière "Napoléon" et "La grande bagarre de Don Camillo".
Sur 1957, le film attire encore un joli demi-million de spectateurs, et "20 000 lieues sous les mers" cumule alors 4 593 006 entrées. Fin 1958, son box office est de 4 832 230 entrées, et fin 1959 il termine sa première exploitation avec un excellent 4 935 531 entrées. A cette date, il n'est toujours que le troisième des films sortis en 1955; même si loin devant "La belle et le clochard" sorti la même année et terminant aussi sa première exploitation, qui pourtant au final fera plus du double des deux premiers de première exploitation. Un très beau succès donc, mais pas encore du niveau d'un champion. Cependant, ce n'est pas fini, car la force de Disney, c'est de faire des films qui ne se démodent pas vite, et qui sont repris avec grand succès...
Disque de 20 000 lieues sous les mers

Disque racontant l'histoire du film "20 000 lieues sous les mers", avec Jean Gabin pour la voix du Capitaine Némo.

Comme avec ses films animés, Disney aura accompagné le film de tout une série de produits dérivés, livres, disques, etc... Pour raconter l'histoire du film en disque, c'est carrément Jean Gabin qui est embauché!

Alors que "La grande bagarre de Don Camillo" et "Napoléon" sont vite ressortis sans avoir réellement quitté l'affiche, "20 000 lieues sous les mers" (tout comme "La belle et le clochard") sera invisible pendant 7 ans, avant sa reprise évènement en 1966.
Il ressort le 23 mars 1966, sur 10 salles d'exclusivité, et réalise un bon score avec une moyenne de 6500 entrées par salle (et au passage il franchit les 5M).
Puis il passe à 32 salles, avec encore plus de 5000 entrées par salle et second hebdomadaire pour deux semaines de vacances. La reprise est un succès, il fait un score digne d'une nouveauté.
Par la suite, le film va continuer toute l'année à attirer plus ou moins de spectateurs selon les semaines et les villes où le film est rediffusé, rien de spectaculaire en apparence mais à la fin de l'année cette reprise aura attiré déjà 1 165 299 julesvernophiles!
Et désormais le film cumule 6 100 830 entrées, et est devenu le plus gros succès des sorties de 1955 ("Napoléon" et "La grande bagarre de Don Camillo" n'ayant ajouté "que" moins de 300 000 spectateurs à leur box office lors de leur reprise au début des années 60).
Et le film est encore à l'affiche sur 1967 avec 258 386 entrées de plus, puis 130 674 entrées en 1968, et il continue à être diffusé de ci de là sur 1969 et 1970. Fin 1969 il est le 28ième plus gros succès depuis fin 1944. Fin 1970 il n'est plus diffusé, et il cumule alors 6 621 253 sous-mariniers. Sa reprise aura attiré sur cinq années 1 685 722 spectateurs, excellent!
Affiche de 20 000 lieues sous les mers
Et puisque la reprise de 1966 a été un franc succès, pourquoi ne pas le ressortir de nouveau, 10 ans plus tard (et donc après 6 ans sans être visible)? Et c'est parti, le 26 octobre 1976. Mais d'une part est sorti en 1973 le film britannique "Le Capitaine Nemo et la Ville sous-marine", variante aux aventures du capitaine Némo des "20 000 lieues sous les mers", et il est passé totalement inaperçu. Et d'autre part 1976 n'est plus 1966 au niveau de l'exploitation : majoritairement les multiplexes ont remplacé les salles d'exclusivité, la télévision est dans tous les foyers et diffuse de gros succès cinéma des décennies passées, et enfin la fréquentation des salles a fortement baissé en dix ans. Maintenant les carrières en salle sont beaucoup plus courtes et les sorties se font au niveau national sur beaucoup de copies, il est donc important de réussir les premières semaines où se concentrent la plupart des entrées (en général). Le style des films à succès a beaucoup changé aussi en dix ans, pas certain qu'un vieux film des années 50 marchera l'année où "Les dents de la mer", "A nous les petites anglaises" ou "Vol au-dessus d'un nid de coucou" triomphent au box office.
Mais les chiffres de la première semaine suffisent à faire de cette reprise un immense succès : 460 905 entrées! Certes ce sont les vacances et les entrées devraient vite chuter, mais quand même c'est énorme! 3ième hebdomadaire. Et en cumul les 7M sont franchis.
La semaine suivante chute effectivement, mais encore plus de 200 000 entrées et il passe même devant la nouveauté "Les 12 travaux d'Astérix" sorti lui aussi pour les vacances! Il aura une seconde semaine à 200 000 entrées puis baissera au fil des semaines.
Affiche de 20 000 lieues sous les mers
A Noël il remonte magnifiquement avec encore une semaine au-dessus des 130 000 entrées, et au 25 janvier 1977 il a passé les 8 millions de pieuvres géantes, il est le vingtième film au box office français depuis fin 1944.
Sur 1977, il aura encore près de 500 000 entrées, belle performance de durée à cette époque, et encore 270 000 entrées sur 1978-79, pour un total pour cette reprise de 1976 de 2 041 774 entrées! Le film se s'est pas du tout démodé, et il attire toujours autant!
En 1980, il cumule 8 663 027 entrées depuis sa sortie.

Et de nouveau, le film ne sera plus visible sur les écrans de cinéma français (ni à la télévision, ni en cassette vidéo, support où il ne sortira qu'en 1988) jusqu'au 5 février 1985. Il démarre très bien (même si nettement moins qu'en 1976), avec 161 549 entrées (4ième hebdomadaire). Puis 169 0969 entrées en seconde semaine, il frôle alors les 9 millions d'entrées de cumul! Il est seulement le 14ième film à passer les 9 millions d'entrées à cette époque!
Avec 889 467 entrées sur 1985, "20 000 lieues sous les mers" est encore premier des films sortis de 1955 en France (il sera battu en 1989 par "La belle et le clochard", repris aussi en 1985 avec presque 2M d'entrées, puis ressorti encore avec plus d'un million d'entrées en 1989). Au total le box office de sa reprise de 1985 est de 918 992 entrées. En 1987, il cumule 9 582 019 entrées à son box office français.

Il n'aura plus de grosse reprise, mais il pêchera encore une trentaine de milliers d'entrées au début des années 90.

Accueil internautes :
AC 7,8 (5100). SC 7,2 (5000). IMDB 7,2 (34 000). K 7,2 (2300). FA 7,1 (22 700). D 7,5 (1700).
Le film est beaucoup aimé, mais il commence à perdre en popularité.


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression PONCTUELLE.
Entre 2000 et 5000 entrées en cinq ans mais au moins un an sous les 200 entrées.

De moins en moins d'entrées année après année.


Titre Année de sortie Entrées Pays
36 Harry Potter à l'école des sorciers 2001 9 555 456 USA

Affiche de Harry Potter à l'école des sorciers
Enorme écart entre son chiffre distributeur (Warner) et son chiffre CNC : fin 2002 après 13 mois le film cumule 8,86M d'entrées selon le CNC, quand Warner en annonce déjà 9,323M après 12 semainees, puis 9,470M en fin de première exploitation, soit 610 000 entrées d'écart!! Et en fait, les deux chiffres sont erronés.

Le roman était sorti en France en 1998, et la renommée du petit sorcier était déjà là. Le film sort le 5 décembre, positionné assez en avant pour Noël, à distance de l'autre film à très gros budget (la première partie du Seigneur des anneaux), et une semaine après la sortie du Disney de Noël ("Atlantide") qui a démarré à plus d'un million d'entrées. Sera-t-il à la hauteur face à la concurrence?

D'entrée de jeu, c'est un immense succès : démarrage à 2 102 800 entrées (2 235 859 avec les avant-premières), soit le huitième meilleur démarrage de tous les temps, et le troisième pour un film américain (derrière "Jurassic Park" et "La menace fantôme").
Le chiffre annoncé par le distributeur (2,317M, AP incluses) a été gonflé, peut-être pour annoncer un record publicitaire du plus gros démarrage d'un film américain en France...
Le démarrage est fulgurant, alors qu'on est loin des vacances à venir, c'est du tout bon! De plus les premiers avis sont très positifs, aucune inquiétude donc, il tiendra jusqu'à Noël.
Affiche de Harry Potter à l'école des sorciers

Affiche de la reprise de 2018.
Hermione et Ron entre-temps devenus stars sont mis en avant.

Et effectivement, il enchainera 5 semaines au-dessus du million d'entrées (pour un cumul de 7 792 444 entrées - de 8M légèrement passé selon Warner), malgré l'arrivée tonitruante du "Seigneur des anneaux" au début des vacances, avant une grosse baisse logique de fin de vacances.
Les semaines suivantes il baisse suffisament lentement pour tenir jusqu'aux vacances de février où il remonte; cela lui permet de réussir un total de 11 semaines au-dessus des 100 000 entrées. Il cumule alors 8 975 973 entrées, et franchit les 9M en semaine 12.
Et en décembre 2002 lors de la sortie de la suite, il sera de nouveau au-dessus de 25 000 entrées hebdomadaires pendant 4 semaines, attirant encore près de 120 000 spectateurs.

Selon le CNC, fin 2002 il n'en est en réalité qu'à 8,86M (incluant donc même sa reprise en décembre 2002), ce qui bien sûr reste monstreux : il est alors le 36ième plus gros succès depuis 1945, soit 68 ans!
En réalité fin 2001 il cumule 6 700 256 entrées, auxquelles il ajoute 2 607 972 entrées en 2002, avec un cumul de 9 308 228 entrées (ou 9 292 640 selon une autre source moins fiable, quoiqu'il en soit bien au dessus du chiffre CNC et bien en dessous du chiffre Warner), et donc la 30ième place.
Fin 2003, selon le CNC il monte à 8,92M en ajoutant donc 0,06M d'entrées. En réalité il ajoute 25 287 entrées, et cumule alors 9 333 515 spectateurs.
Et fin 2004 selon le CNC il ajoute 0,41M d'entrées et il passe à 9,33M, à l'occasion de la sortie du troisième film (mais en fait surtout d'une rectification du CNC!). En réalité il a ajouté 4340 entrées, passant à 9 337 855 entrées.
Par la suite il gagne encore quelques milliers ou quelques centaines d'entrées chaque année, pour arriver à 9 353 000 Moldus fin 2017.
Affiche de Harry Potter à l'école des sorciers

Affiche d'un des nombreux marathons
"Harry Potter".

En 2018, le film ressort avec succès; des marathons avec les huit films seront aussi organisés (c'était le cas depuis 2016 mais en 2018 le nombre de villes organisant ça sera impressionnant), qui auront également du succès. Du coup le film engrange 157 281 entrées en plus sur 2018 (138 241 selon le chiffre distributeur, qui n'a pas inclut les entrées plus tardives de marathons).
Il dépasse alors "Le monde de Némo" et "Sous le plus grand châpiteau du monde", et remonte à la 34ième place (depuis 74 ans), malgré les nombreux passages à la télévision gratuite, et le succès monstrueux que le film a eu en cassette vidéo et en DVD/Blueray.
Et en 2020, l'année de la pandémie, il a de nouveau eu de belles rediffusions en salle (sans reprise) avec 22 677 spectateurs.
Le film est aussi un succès à la télévision française : en 2020 pour sa septième télédiffusion, il réalise encore la troisième meilleure audience annuelle, et il est diffusé une huitième fois cette même année.


Accueil internautes :
AC 8,4 (66 000). SC 6,9 (76 000). IMDB 7,6 (670 000). K 8,2 (550 000). FA 6,8 (82 000). D 9,1 (874 000).
Le film est positivement accueilli : d'adoré à vraiment aimé.


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression RARISSIME.
Plus de 100 000 entrées en cinq ans.

202 456 entrées en cinq ans, dont les trois quart lors de sa reprise de 2018.


Titre Année de sortie Entrées Pays
37 Sous le plus grand chapiteau du monde 1953 9 488 114 USA

Affiche de Sous le plus grand chapiteau du monde
Quelques stars sur l'écran, mais en 1953 aucune qui soit une super star (pour Charlton Heston, c'est avec ce film que le public français en fera une star). Par contre, derrière la caméra, Cecil B. De Mille est déjà très célèbre, et synonyme de grand spectacle. Le film sort en France en mars 1953, plus d'un an après sa sortie américaine; entre temps "Sous le plus grand chapiteau du monde" a gagné l'oscar du meilleur film, et est un énorme succès Outre-Atlantique.

Et en France, le film est un triomphe immédiat! Il sort le 25 mars 1953 et en trois semaines, il cumule déjà 524 191 entrées. Mais après ce départ en fanfare, le film va être peu vu au cours de la fin du printemps et de l'été, puis il va de nouveau être un gros succès à partir de l'automne 53, jusqu'au printemps 1954 inclus.
Fin 1953, il cumule 2 948 546 spectateurs (8ième de l'année calendaire en 9 mois); en 1954, il a tout autant de succès avec 3 714 155 entrées sur 12 mois (second de l'année calendaire) pour un cumul de 6 662 701 entrées; après deux ans d'exploitation, il cumule 6 973 743 entrées, soit premier des sorties de 1953, devant même "Le retour de Don Camillo", et second plus gros succès depuis fin 1944 derrière "Le petit monde de Don Camillo", soit sur 10 ans!
Et sa carrière est loin d'être terminée : en 1955 il ajoute encore 936 493 spectateurs à son box office (85ième de l'année calendaire), pour un cumul de 7 599 194 entrées; fin 1956, il cumule 7 933 655 entrées; fin 1957, il franchit les 8M (8 147 616 entrées); en 1958 il gagne encore des entrées malgré sa sortie datant d'il y a cinq ans : cumul de 8 284 343, et toujours second depuis fin 1944 et 14 ans!
Fin 1959, il en est à 8 363 208 clows et trapézistes, et passe troisième sur la période depuis fin 1944 (derrière aussi "Le pont de la rivière Kwai").
Au 15 août 1961, il cumule 8 421 496 entrées (et en cours d'exploitation de reprise).
Fin 1969, après un million d'entrées de plus, sa carrière est terminée, il cumule désormais 9 474 750 entrées, et il est encore septième (voire sixième vu le doute sur "Les misérables"), et troisième film américain sur une période de 25 ans! On ne se rend plus bien compte de son succès immense dans les années 50 et 60, sur une période d'une dizaine d'années, comme le film est assez oublié désormais en France (et en salle il n'est plus guère exploité depuis les années 70, et aucune entrée depuis au moins 2011).

Accueil internautes :
AC 7,0 (515). SC 6,8 (778). IMDB 6,6 (13 000). K 6,0 (743). FA 6,7 (4000). D 7,1 (920).
Ce film est oublié, spécialement des francophones et russophones. Il est bien aimé, mais le peu de notes ne rend pas le résultat très significatif.


Progression pendant les cinq dernières années :

ZERO.
Aucune entrée en cinq ans.


Titre Année de sortie Entrées Pays
38 Le monde de Némo 2003 9 447 460 USA

Affiche du Monde de Némo
Le distributeur (Gaumont, distributeur pour Disney en France à cette période) a grossi le chiffre d'entrées publié à sa sortie (et repris partout), de 140 000 entrées pour ce film.

Depuis 1992, chaque fin d'année Disney présentait un nouveau dessin animé couronné d'un immense succès (on en trouve d'ailleurs plusieurs dans la liste des plus gros succès de tous les temps en France). Le classique dessin animé de Noël Disney avait été remplacé une fois par un film mélant animation en 3D et décors réels en 2000 (Dinosaure), immense succès aussi.
Mais pour la première fois depuis 1991 (et la suite de "Bernard et Bianca"), le dessin animé estampillé "Disney" de Noël 2002 ("La planète au trésor") fit moins de 3 millions d'entrées, le nouvel épisode d'Harry Potter étant le film choisi massivement par les familles. Disney allait-il perdre de nouveau le goût du public comme dans les années 80?
Côté Pixar, Némo allait être leur cinquième film à sortir, le premier en tant que film de Noël, les autres étaient sortis pour les vacances de février ou d'avril. Leurs box office s'étalaient de 2,7 à 4,5 millions d'entrées, mais allant plutôt en progressant.
Et pour cette fin d'année 2003, plusieurs gros films étaient très attendus, mais aucun gros film familial (seul autre film familial : "La prophétie des grenouilles", qui n'aura pas la même publicité que les Harry Potter des deux Noël précédents, ni que "Le monde de Némo" dont les publicités couvraient les murs). "Le monde de Némo" décevrait donc s'il ne faisait pas les 4 millions; et sous les trois millions, Disney devrait de nouveau se remettre en question (même si Pixar n'est qu'un partenaire sous contrat à cette époque).

Comme d'autres années, le "Disney de Noël" (même si pour le public plus cinéphile, ce n'est pas un Disney mais un Pixar) est d'abord deux semaines en exclusivité au Grand Rex, où il réalise 62 880 entrées. En soit ce score est gigantesque, un énorme succès; cependant cela fait un peu moins de la moitié que celui du "Roi lion" en 1994; en gardant la même proportion, cela amènerait tout de même "Le monde de Némo" aux 5 millions d'entrées, ce qui serait un énorme succès et remettrait Disney dans les rails pour garder sa position de fournisseur officiel du film à succès de Noël. En comparant avec "Atlantide" en 2001, cela fait 17% de moins que Atlantide, qui a cumulé 4,2 millions, ce qui amènerait Némo à 3,5 millions d'entrées, un joli succès mais un score en dessous de la position de Disney lors des années 90.

Cependant, la sortie nationale le 26 novembre leva les doutes : un peu plus de 2 millions d'entrées! (chiffre distributeur) Le film est diffusé très massivement dans 893 salles, et ce nombre passera même à 945 au début des vacances. Ce démarrage est le record pour un Disney (et pour un film d'animation)! Certes sur un parc de salles énorme, mais avec un tel départ tout devient possible... pourra-t-il aussi dépasser le record en cumul du Roi lion? (qui détient alors le record d'un film d'animation en une seule exploitation)
En seconde semaine il baisse assez logiquement, et avec encore 1,6 million il reste très haut. En troisième semaine, encore une baisse mesurée, 1,3 million, et un cumul avant le début des vacances de 5 millions d'entrées. Le record du Roi lion est toujours sur la table.
Affiche du Monde de Némo

Reprise en 3D.

Avec la première semaine à cheval avec les vacances, il progresse logiquement, mais baisse légèrement sur la semaine complète de vacances. On voit qu'il ne tient pas aussi bien que l'avait fait "Le roi lion" neuf ans plus tôt. La belle chute la semaine du premier de l'an et de fin de vacances confirme que les nageoires de Némo ne valent pas les jambes du lion. Néanmoins, avec plus de 8,5 millions de poissons dans son aquarium après 6 semaines, c'est du tout bon! Disney a confirmé qu'il était toujours le champion du box office de Noël, et Pixar a assis définitivement sa réputation de grand de l'animation du XXIième siècle. Le rachat de Pixar par Disney deux ans plus tard sera une belle opération pour Disney, son concurrent principal sera définitivement chez lui.
Le reste de sa carrière est rapide, il continuera à baisser et ne profitera que peu des vacances de février.
Il cumule 9,17 millions d'entrées en fin 2004, ce qui le classe 33ième plus gros succès depuis 1945!
Et c'est le plus gros succès d'un film d'animation non créé par Disney (même si Disney en possède les droits d'exploitation et sur l'histoire et ses suites éventuelles, il n'a pas été le studio créateur).

En janvier 2013, le film ressortit converti en 3D. Il en était alors à 9,21M d'entrées, 36ième depuis 1945.
Sur l'année, "Le monde de Némo" réalisa 228 745 entrées (CNC), et il passa ainsi fin 2013 à 9 437 111 spectateurs dans les salles françaises, ce qui le fit remonter à la 33ième place, sur 69 ans!

Accueil internautes :
AC 8,4 (51 000). SC 7,3 (62 000). IMDB 8,1 (963 000). K 7,9 (221 000). FA 7,5 (141 000). D 8,4 (330 000).
Film beaucoup aimé.


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression grâce à une petite REPRISE.
Entre 5000 et 10 000 entrées en cinq ans, mais au moins une année sous les 500 entrées.

Grâce à un joli score en 2021.


Titre Année de sortie Entrées Pays
39 Le dîner de cons 1998 9 249 929 France

Affiche du Diner de cons
Le film sortit pour les vacances d'avril. Deux stars en tête d'affiche (Lhermitte et Villeret), plus de solides second rôles, une pièce de théâtre à succès, Veber qui a enchainé les énormes succès en tant que scénariste et réalisateur : "Le dîner de cons" est le favori des vacances, bien que le film cible plutôt les adultes.

Dès sa première semaine, 1 147 552 entrées sur 404 salles (1 153 837 avec avant-premières), c'est le succès.
Il enchaine un total de trois semaines de vacances au-dessus du million : 1 010 132 et 1 072 637 entrées (en augmentant son parc à 523 salles), restant stable, très bon signe, le film plait. A la sortie des vacances, c'est déjà un très bon 3 236 606 convives. Mais ce n'est que le début!

En effet, le bouche à oreille est lancé, et le film va tenir l'affiche très longtemps! Il sera n°1 hebdomadaire pendant 10 semaines d'affilé!
Certes il baisse logiquement après les vacances : 631 770 puis 358 472 entrées, mais il va remonter chacune des deux semaines suivantes, repassant au-dessus des 500 000! Et cumulant 5 233 716 entrées en semaine 7.
Il est au-dessus des 300 000 pendant 9 semaines consécutives.
Les 6M sont franchis en semaine 10, alors qu'il est toujours n°1 hebdomadaire!
En semaine 11, c'est la fête du cinéma, et s'il perd sa place de n°1, il gagne 437 277 spectateurs!
Et il redevient n°1 en semaine 12!
En semaine 14, les 7,1M sont dépassés. Le film est toujours n°2 hebdomadaire, après plus de 3 mois...
Il dépasse les 100 000 entrées hebdomadaire pendant 19 semaines d'affilé!
En semaine 20, les 8M sont franchis. On est à la fin août, il aura passé tout l'été à un très haut niveau.

Il reste dans le top 10 jusqu'en semaine 24, presque 6 mois! Il cumule alors 8 298 627 spectateurs, on est fin septembre.
Et sa carrière continua, il franchit les 8,5M en novembre, où il disparait du top 30.

Il ressort à Noël, et il réalise plus de 150 000 entrées en deux semaines de vacances, repassant top 8 la semaine du Nouvel an!
Et sa reprise se poursuit sur janvier, encore plus haut que pendant les vacances (avec même une semaine à 94 499 entrées suivi d'une autre à 93 288 mi-janvier) et février (il reçu 6 nominations aux Césars, et en gagna 3). Il passa les 9 millions fin janvier, cela faisait 11 mois qu'il était sorti et il était de nouveau dans le top 20 hebdo! Il quitta le top 30 que fin mars, franchissant les 9,2M de cumul. Cette reprise de Noël puis des Césars aura donc attiré encore 700 000 personnes!

Il passa au total 28 semaines dans le top 10!
Fin 1999, le film était le 27 ième plus gros succès depuis au moins 1943, et 8ième film français.

Il est aussi un très gros succès d'audience à la télévision : en 2020 il réalise encore la quatrième meilleure audience d'un film, avec 7,49M de téléspectateurs, alors que c'est sa neuvième télédiffusion. En 2001 pour sa première télédifussion il est le film le plus regardé à la télévision de l'année (11,6M de téléspectateurs), et de nouveau en 2005 pour sa troisième diffusion (11,5M de téléspectateurs).


Etonnamment pour un film basé sur les dialogues, le film fut un joli succès aux USA (pour un film en langue française) avec une estimation de 868 000 entrées (avec seulement 67 salles au maximum de sa distribution). Un remake américain sortit en 2010 ("The dinner") avec Steve Carell.

Accueil internautes :
AC 8,4 (72 000). SC 7,2 (67 000). IMDB 7,7 (38 000). K 7,4 (5300). FA 7,1 (49 000). D 7,9 (7700).
Ce film est beaucoup aimé, même dans les pays non francophones (un peu moins côté russe et chinois).


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression LENTE mais REGULIERE.
Entre 500 et 2000 entrées en cinq ans mais au moins 100 entrées par an.


Titre Année de sortie Entrées Pays
40 Le grand bleu 1988 9 201 576 France

Affiche du Grand bleu
"Le grand bleu" est une très grosse production, risquée, à l'époque le plus gros budget pour un film français, un tournage de 9 mois dans sept pays, tournée en anglais avec deux acteurs principaux peu connus, un sujet pas facile à vendre... Luc Besson sort de Subway, succès au box office (plus de 2,9M d'entrées) et aux Césars (13 nominations dont meilleur film et réalisateur), malgré ça il aura du mal à trouver le financement pour son nouveau projet. En effet, le budget du "Grand bleu" est tel qu'il faudra un plus gros succès en France que Subway ou un fort succès à l'étranger.
La stratégie de Gaumont (producteur et distributeur) est d'en dire le moins possible, et réserve la première au festival de Cannes (hors compétition), tout en sortant le film en salle le même jour.
Bonne idée sur le papier pour attirer la curiosité du public, malheureusement le film se fait démolir lors de la projection matinale à Cannes, salle remplie de journalistes qui pour leur grande majorité s'empressent de démonter le film sur tous les médias, dès le journal du midi. Quelques personnes défendent cependant le film, mais globalement les avis sont très négatifs. Besson est mis KO debout par les critiques, et de plus a des soucis personnels (son bébé de moins d'un an se fait opérer deux jours après), il n'arrive pas à défendre son film dans les médias face aux critiques. Ca s'annonce donc très mal pour le box office du film, et pour Gaumont qui a misé gros.

Heureusement pour Gaumont qui a choisi de sortir en salle le film le même jour que sa projection au festival de Cannes, le public a pu commencer à se faire son avis en même temps qu'il reçoit les critiques des "critiques", et c'est une de ces fois où le public et les médias divergent très vite : le film enthousiasme la jeunesse (particulièrement mais pas uniquement), ce qui déclenche un bouche à oreille très positif au fil des semaines, comme on va le voir avec les chiffres hebdomadaires. Le film deviendra même un film culte, revu plusieurs fois par une partie du public, ce qui le fera monter à des niveaux incroyables du box office, alors que le sujet et son traitement le réserve à un public non universel.

Affiche du Grand bleu

Affiche datant de l'époque de ses projections ponctuelles au XXIième siècle.

Il y a du monde en salle pour son premier jour (11 mai), Gaumont est rassuré, la stratégie du mystère a payé. Mais l'accueil catastrophique sur la Croisette risque de plomber le film. Sa première semaine se termine à 327 042 entrées, premier de la semaine certes, mais cela risque au final de faire bien trop peu pour ce méga budget, d'autant que mai et juin ne sont pas des mois porteurs (fréquentation basse chaque année en cette période). Le film est parti pour être un petit succès au box office mais un échec financier.
La seconde semaine, la baisse est correcte, pas de quoi sauver le film, mais au moins il ne s'effondre pas, avec 293 476 entrées de plus. Heureusement, le bouche à oreille se met en place, contredisant les avis des festivaliers, le public est ravi du voyage.
Avec 247 232 entrées en troisième semaine (-16%, et toujours premier hebdomadaire), le film se maintient très bien mais son cumul n'est que de 867 750 entrées. Le box office du film reste insuffisant, sans être catastrophique.
En quatrième semaine, l'effet du bouche à oreille et de la curiosité se fait de plus en plus sentir, entre le mystère, les critiques très négatives et les retours enthousiastes du public, le public est attiré et c'est 255 649 entrées de plus. Le cumul reste trop modeste à 1 123 399 entrées, mais au moins le film n'est clairement pas un échec à défaut d'être rentable.
En cinquième semaine, il réalise 228 754 entrées, la baisse reste modeste, depuis sa sortie il n'a perdu que 30%. Il est toujours premier.
En ce mois de juin, il reste premier en 6ième semaine, bien qu'il passe sous les 200 000 (190 449 entrées). Le film se maintient bien, l'objectif que le film soit projeté pendant toute la saison estivale devrait pouvoir fonctionner. On peut espérer désormais le score de Subway.
Il repasse au-dessus des 200 000 entrées en semaine 7 (219 610).
En semaine 8, il explose, profitant malgré sa durée de la fête du cinéma le 30 juin (une seule journée à l'époque) : 400 686 entrées, et un cumul qui dépasse enfin les 2M (2 162 898).
En semaine 9, il perd sa place de premier hebdomadaire face à Schwarzenegger, mais il reste au-dessus des 200 000 entrées! (209 080).
En semaine 11, il repasse premier, et son cumul est désormais de 2 775 040 spectateurs.
Affiche du Grand bleu

Affiche australienne du "Grand bleu".

En semaine 15, il n'a pas quitté sa place de leader, et il remonte même à 282 262 entrées sur la semaine. Il cumule désormais 3 701 714 entrées.
En semaine 16, dernière semaine d'août, il passe second de nouveau, cette fois-ci battu par Eddy Murphy, mais avec encore 264 692 entrées, son box office est juste phénoménal! Il est resté au-dessus des 190 000 entrées tout l'été! Et on n'est pas dans les années 40 : Canal + existe depuis plusieurs années et diffuse rapidement les films de cinéma, il y a désormais cinq chaines de télévision gratuites, et les cassettes vidéos sont courantes, avec la mode des vidéoclubs (un ménage sur trois possède un magnétoscope), tout ceci a fortement raccourci la durée de vie des films en salle.
En semaine 17, début septembre, il dépasse les 4 millions d'entrées cumulées, avec encore 260 932 entrées sur la semaine.
Jusqu'où s'arrêtera-t-il? L'arrivée des mauvais jours le freinera-t-il? La fin des vacances scolaires mettra-t-il un terme à sa carrière? Une seule chose est certaine, après sa première semaine, personne n'espérait qu'il dépasse les 4 millions d'entrées, ni qu'il soit encore second hebdomadaire quatre mois après sa sortie!
En semaine 18, avec la rentrée, il repasse sous les 200 000 pour la troisième fois, mais encore au-dessus des 190 000 entrées!
Mais encore plus fort, en semaine 19 : il repasse au-dessus des 200 000 et redevient premier de la semaine! Ni la fin des vacances scolaires, ni l'arrivée du temps automnal n'ont changé ses chiffres hebdomadaires (ni même les quatre mois d'âge du film), les spectateurs ayant adoré le film y retournent pour échapper à la reprise de la routine post-vacances ou à la fin de l'été, quel phénomène incroyable du box office!
Il passe 21 semaines consécutives au-dessus des 190 000 entrées, il est alors encore premier hebdomadaire (16 fois sur 21 semaines), et il vient de franchir les 5 millions d'entrées, en prenant son temps, à l'ancienne.
Deux semaines plus tard, les poids lourds en prévision des vacances de la Toussaint sortent (Roger Rabbit approchera le million d'entrées en une semaine, puis "L'ours" dépasse les 1,2M hebdomadaire tandis que "Rambo 3" fait 760 000 entrées sa première semaine, puis "Crocodile Dundee 2" réalise un million en première semaine), toutes ces mégas sorties prennent des salles au "Grand bleu", qui malgré ça réussit à rester au-dessus des 125 000 entrées hebdomadaires jusqu'aux vacances incluses, cela fait près de 6 mois qu'il est sorti! Il termine sa semaine 25 à 5 653 926 entrées.
Il passe ensuite sous les 100 000 entrées hebdomadaires, et "L'ours" fait en trois semaines un gigantesque 4 millions d'entrées, peu de chance donc qu'il finisse en tête de l'année 1988, mais sa carrière aura été la plus spectaculaire de l'année en terme de bouche à oreille.
En 29ième semaine, le film n'a pas quitté le top 10 français hebdomadaire, il cumule 5 942 180 entrées, mais "L'ours" le bat déjà à plus de 6 millions d'entrées en seulement 7 semaines! Ce sera le duel box office de 1988, et "L'ours" domine largement en rapidité et en cumul. Mais si l'ours n'a pas finit de gronder, le dauphin en a encore sous sous les nageoires malgré son âge avancé.
En 31ième semaine, "Le grand bleu" passe les 6M d'entrées; il n'a toujours pas quitté le top 10 hebdomadaire (c'est sa dernière semaine consécutive dans le top 10).
"Le grand bleu" remonte un peu lors des vacances de Noël (le film est pourtant sorti en mai...).
Affiche du Grand bleu, version longue

Affiche du "Grand bleu - Version longue", datant de janvier 1989.

Le 11 janvier 1989 (semaine 35), sortie du "Grand bleu" en version longue, 2h48 (la version originelle fait déjà 2h16), avec le slogan "N'y allez pas, ça dure trois heures" se moquant des critiques de Cannes. L'idée est plus de faire un cadeau aux fans qui ont déjà revu plusieurs fois le film que d'attirer 500 000 personnes.
Le film ressort dans quelques grandes salles, en projection de prestige, notamment au Grand Rex parisien où il inaugure le "Grand large" (plus grand écran d'Europe hors IMAX) et où est créée une diffusion d'odeur de mer spécialement pour la version longue, qui restera à l'affiche du Grand Rex du 11 janvier au 30 juin 1989 (il réalise dans cette seule salle 700 000 entrées!).
Les deux versions circulent parallèlement. Avec l'aide de la sortie de cette version longue, "Le grand bleu" remonte à la 11ième place hebdomadaire, avec 97 609 entrées.
Cette version longue est un franc succès, du coup elle sort dans d'autres villes et le film remonte à la sixième place du classement de la semaine avec 136 434 entrées, alors que "Le grand bleu" est depuis 36 semaines dans le top 20!
En semaine 37, il est cinquième hebdomadaire, avec encore 121 342 entrées (et passe pour la première fois au-dessus du score hebdomadaire de "L'ours").
Toujours plus fort, en semaine 36, il redevient n°4 de la semaine, avec 168 075 entrées! Sa carrière est relancée!
Et ce n'est pas fini! En semaine 38, c'est plus de 200 000 apnéistes qui retournent voir le film, qui est 3ième!
En semaine 39, il est encore 3ième, et en profite pour passer les 7 millions d'entrées.
Pour sa semaine 40, il continue à garder la troisième place de la semaine, avec encore 168 286 entrées.
Il est encore 3ième en semaine 41, puis 4ième en semaine 42, et passera encore 3 semaines dans le top 10. Quatre semaines plus tard (semaine 49), toujours dans le top 20, il franchit les 8 millions d'entrées.
En semaine 52, pour son anniversaire de sortie, il remonte même à la 10ième place!

Il passe une semaine de plus dans le top 20, soit 53 semaines d'affilé dans le top 20, record des années 80! Quatre semaines plus tard, il remonte à la 20ième place pour deux semaines. On est au coeur de son second été d'exploitation, il est repris notamment dans les villes balnéaires, et il réalise 76 603 entrées en semaine 59, top 9! Et la semaine suivante, il est top 6, un an et deux mois après sa sortie!
En semaine 61, il monte encore à la 4ième place de la semaine! Il reste encore une semaine 4ième, puis passe 5ième, puis 6ième.
Cela lui permet d'atteindre les 8 541 856 dauphins, en semaine 64. Il baisse enfin, à l'approche de la rentrée scolaire, passant 11ième en semaine 67. Il est l'un des gros succès de l'été, alors même qu'il était sorti plus d'un an avant.
Il passe encore 3 semaines dans le top 20, soit jusqu'à sa semaine 70!
Puis deux semaines de plus dans le top 30, qu'il quitte après 72 semaines. Pour y revenir deux semaines plus tard, pour quatre semaines! Il cumule alors 8 868 560 entrées.

Au total, il aura donc passé 22 semaines au-dessus des 190 000 entrées.
Il aura été n°1 hebdomadaire 16 fois, 22 fois dans le top 2, 27 fois dans le top 3 (plus de six mois...), 35 fois dans le top 5 (plus de 8 mois), 53 fois dans le top 10 (plus d'un an!), 68 fois dans le top 20 et 76 fois dans le top 30 (soit près d'un an et demi!).
Affiche du Grand bleu, 10 ans

Affiche pour les 10 ans du "Grand bleu".

Fin 1988, "Le grand bleu" cumule 6 123 279 entrées, second sur l'année 1988 (derrière "l'ours" et ses 7 488 389 entrées). Sur 1989, il cumule encore 2 776 654 spectateurs, soit le 3ième meilleur score sur 1989! (derrière "Rain Man" et "Indiana Jones et la dernière croisade")
Fin 1989 il cumule donc 8 899 933 entrées. Des films sortis en 1988, il est encore second, derrière "L'ours" (9 074 417 entrées). L'affaire parait figée, et "L'ours" officiellement le n°1 annuel.
Sur 1990, "Le grand bleu" a encore gagné 133 866 spectateurs (et "L'ours" près de 40 000), ce qui lui permet de franchir les 9 millions d'entrées!
En 1991, c'est 27 592 entrées de plus. Puis jusqu'en 1997, il ne gagnera plus que quelques milliers ou quelques centaines d'entées annuelles.

Mais en 1998, pour les 10 ans du film, "Le grand bleu" ressort dans quelques salles (dont le symboliquement nostalgique Grand Rex), ce qui lui permet de rajouter 121 598 entrées à son cumul, et de devenir le numéro 1 des sorties de 1988!

Depuis il ajoute quelques centaines ou milliers d'entrées chaque année à son cumul. Il cumulait 9 194 831 entrées en 2011. Il a passé les 9,2M en 2020.

Malgré son genre et son style peu télévisuel, il était le seizième film le plus diffusé à la télévision française depuis 1957, avec 44 télédiffusions à fin 2021 (dont 36 en première partie de soirée!).
Et il détient le second meilleur score pour une télédifusion d'un film depuis 1989, avec 14,9M de téléspectateurs en octobre 1991.


Hors de France, le film fut un échec aux USA pour sa taille de sortie, où il a été projeté avec une fin différente, un montage plus court et une nouvelle musique (le tournage en anglais n'aura pas été utile...). En Italie, il a été interdit 14 ans à cause d'un procès avec Enzo Maiorca et sorti finalement avec des scènes coupées. En Allemagne il a tout de même eu 875 956 spectateurs. Mais globalement il n'a pas été un franc succès hors de France.


Accueil internautes :
AC 7,6 (162 000). SC 6,7 (28 500). IMDB 7,5 (51 500). K 7,8 (16 800). FA 6,8 (5500). D 8,7 (138 000).
Ce film est aimé des internautes, et plutôt plus dans les pays non francophones (et spécialement sur le site chinois, de plus avec énormément de notes).


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression DISCRETE mais CONTINUE.
Entre 2000 et 5000 entrées en cinq ans, avec au minimum 200 entrées par an.


Titre Année de sortie Entrées Pays
41 L'ours 1988 9 141 925 France

Affiche de L'ours
Les deux précédentes réalisations de Jean-Jacques Annaud étaient aussi des tournages difficiles et des projets originaux, et les deux ont été de très gros succès : "La guerre du feu" et "Le nom de la rose" tous les deux avec près de 5 millions d'entrées en France et avec encore plus de succès en dehors de la France. "L'ours" a été aussi un film compliqué à tourner, et est aussi un projet à risque, mais l'attente est grande de découvrir le nouveau film de Jean-Jacques Annaud.

Sorti juste avant les vacances de la Toussaint, le film est un succès immédiat, il cartonne à Paris au point d'y faire le second meilleur score en deux semaines de tous les temps! Et dans les petites communes de France, le film bat des records de remplissage! Alors même que la concurrence est féroce lors de cette Toussaint 1988, dont le box office fera du bien aux exploitants de salle.
Du coup en deux semaines il approche déjà les 3,2M d'entrées en France, avec une première semaine à 1 266 294 entrées, suivie d'une semaine énorme à 1 903 373 entrées pour la Toussaint, établissant le second meilleur score pour une semaine (derrière "Rambo II") et le record de la meilleure seconde semaine de tous les temps!

Le pari est gagné, et haut la main, "L'ours" a toutes les chances de faire encore mieux que les deux précédents succès du réalisateur. D'autant que le bouche à oreille est très bon.
"L'ours" franchit les 4 millions en trois semaines.
Affiche de L'ours

Affiche américaine de "L'ours".

Il remonte en cinquième semaine, ce qui lui permet de franchir les 5 millions d'entrées.
Lors de sa septième semaine, il dépasse les 6 millions. Il sera premier hebdomadaire pendant ces 7 semaines.
A Noël, le film est toujours en salle, et il en profite pour passer les 7 millions d'entrées. Il termine 1988 avec 7 465 952 entrées (CNC), premier annuel devant "Le grand bleu" pourtant sorti en mai.
Sa carrière en janvier continue fort, il repasse même second hebdomadaire sur la France alors que sa carrière parisienne commence à se calmer (15ième hebdomadaire), car dans les petites communes où le film est parfois sorti tardivement, il continue sa carrière hors norme. Mi janvier il dépasse les 8 millions d'oursons.
Il dépasse les 100 000 entrées hebdomadaires pendant 17 semaines. Il est dans le top 20 hebdomadaire pendant 23 semaines.

Fin 1989, il a atteint 9 074 417 entrées. Il est alors le 24ième plus gros succès depuis 1945 (et devant "Le grand bleu" et "E.T." qui le dépasseront plus tard), et 7ième film français.

Hors de France, il fut aussi un énorme succès, il marcha notamment très bien pour une production française aux Etats-Unis (estimation proche de 8 millions de spectateurs américains), il fit 1 768 254 entrées en Allemagne et 1 792 690 en Espagne.
Il détient le record des années 90 pour une télédiffusion, avec 16,35 millions de téléspectateurs le 23 février 1992. Et il fait parti des films les plus télédiffusés (82ième), avec 34 passages sur le petit écran.

Accueil internautes :
AC 7,8 (16 300). SC 6,9 (11 400). IMDB 7,7 (17 000). K 8,0 (19 000). FA 7,1 (14 000). D 9,1 (25 000).
Ce film est globalement franchement aimé.


Progression pendant les cinq dernières années :

Progression PONCTUELLE.
Entre 2000 et 5000 entrées en cinq ans mais au moins un an sous les 200 entrées.

Grâce à une reprise en 2022, mais sans succès : 2977 entrées.

< Films précédents Films suivants >


Voici la liste découpée par tranche de un million d'entrées :


Film entre 21 et 22M d'entrées : 1 film.
Film entre 20 et 21M d'entrées : 1 film.
Film entre 19 et 20M d'entrées : 1 film.
Film entre 18 et 19M d'entrées : 1 film.
Film entre 17 et 18M d'entrées : 1 film.
Film entre 16 et 17M d'entrées : 1 film.
Film entre 15 et 16M d'entrées : aucun film.
Films entre 14 et 15M d'entrées : 6 films.
Films entre 13 et 14M d'entrées : 4 films.


Films entre 12 et 13M d'entrées : 3 films.
Films entre 11 et 12M d'entrées : 3 films.
Films entre 10 et 11M d'entrées : 8 films.
Films entre 9 et 10M d'entrées : 11 films.
Films entre 8 et 9M d'entrées : 13 films.
Films entre 7 et 8M d'entrées : 37 films.
Films entre 6 et 7M d'entrées : 60 films.
Films entre 5,2 et 6M d'entrées : 75 films.
Notes sur quelques films d'avant 1945.